De quoi parle-t-on ?

Le coworking :

De plus en plus de fonctions sont externalisées au sein des entreprises avec pour conséquence une migration du salariat vers l’entrepreneuriat individuel, plus agile, plus réactif et dont le fonctionnement en réseau privilégie la coopétition à la compétition.  Ces nouveaux actifs indépendants, "agents autonomes" de l'économie  se développent fortement dans la mutation de l'économie numérique (journalistes, traducteurs, développeurs, webdesigners, secrétaires, architectes, consultants,  coachs etc.). Ils ont  en commun le besoin de partager des ressources (lieu de travail, connexion en très haut débit, matériel), de rompre avec l’isolement lié au travail à domicile et d’enrichir leurs compétences, leurs savoir-faire et leurs carnets d’adresses au contact de leurs pairs.

Ces lieux d’échange et de coopération définissent ce que l’on nomme aujourd’hui le coworking, concept à la croisée de deux notions ; le partage d’un lieu de travail et la constitution d’un réseau local de travailleurs.

La vidéo réalisée par la Mutinerie, un espace de coworking parisien ; http://www.youtube.com/watch?v=pQTVRi-pPXM

Le télétravail :

C’est le travail à distance, hors du bureau, avec l’appui des moyens de télécommunication et d’Internet. Il peut s’exercer à domicile ou au sein d’un tiers-lieu (ou lieu de travail partagé), à temps plein ou à temps partiel.

  • Il facilite l’articulation entre vie de famille et travail
  • Il permet de réduire ses déplacements et ses émissions de gaz à effet de serre
  • Il augmente le pouvoir d’achat (déplacements et dépenses évités)
  • Il augmente le bien être et l’efficacité au travail (confiance consolidée avec le manager, autonomie et motivation accrue, moins de stress, moins de fatigue, moins d’absentéisme)
  • Il constitue un atout pour l’entreprise en termes d’image et pour l’attraction de nouveaux talents
  • Il encourage l’ancrage des actifs sur leur territoire de résidence et le développement des territoires en marge des grands centres urbains
  • Il facilite l’accès à l’emploi des personnes handicapées

Les lieux de travail partagés :

Hier cantonnés aux bureaux, les lieux de travail se “délocalisent” grâce à la démocratisation des terminaux connectés.Les cafés et restaurants proposant du wifi gratuit sont devenus en quelques années les lieux pivots de ces nouvelles formes de travail “hors-sol”. Ces pratiques nomades trouvent également un ancrage au sein de lieux de travail partagés dédiés au télétravail et/ou au coworking. Les usagers de ces lieux  y trouvent au minimum une place de travail, des équipements partagés (salles de réunions, accès à haut débit, imprimante, vidéoprojecteur, visioconférence, etc.) et des services permanents ou occasionnels (animation, formation, secrétariat, etc.). Ces lieux peuvent être adossés à d’autres infrastructures à vocation économique (pépinière ou hôtel d’entreprise) à une mairie, une maison de services publics, une bibliothèque, etc.

Tous ces lieux de travail partagés répondent également à la définition du tiers lieu, concept inventé au début des années 1980 par Ray Oldenburg, professeur émérite de sociologie urbaine à l’université de Pensacola en Floride. Le tiers-lieu se distingue du premier lieu, sphère du foyer, et du deuxième lieu, l'entreprise. Il s’entend comme volet complémentaire, dédié à la vie sociale de la communauté, et se rapporte à des espaces où les individus peuvent se rencontrer, se réunir, échanger de façon informelle au service de processus créatifs et/ou dans le cadre de projets collaboratifs.

Évaluez

vos économies potentielles

Ce simulateur vous permet d’évaluer vos économies sur vos trajets en voiture si vous télétravaillez.

Vous économisez, chaque année :

CHF